Arrêtez de faire des sites One Page !

Depuis plusieurs années, il est de coutume de voir pousser des sites web de type One Page, autrement dit, des sites qui ne sont qu’une immense et unique page interminable présentant produits et offres en tout genre. Pratiques et à la mode grâce aux différents effets dont ils jouissent (merci CSS3 et JavaScript), les sites One Page sont pourtant à double tranchant dans la durée. Au travers de cet article, nous allons vous expliquer en quoi avoir un tel site Internet peut se révéler catastrophique. Et, quand bien même vous ne seriez pas convaincu, nous aurons à cœur de vous donner quelques pistes pour vous débattre des ennuis relatifs à un tel choix.

One Page, ou le diktat de la mode à la sauce web

C’est évident et nous ne le répéterons jamais assez : un site One Page bien fait, c’est magnifique. Mais dans notre recherche de la quintessence d’un site Internet fonctionnel, nous devons mettre cet aspect de côté et tirer la sonnette d’alarme. En effet, la beauté d’un site n’a jamais été le marqueur révélateur de celui-ci. Des sites très beaux, il y en a des millions. Ce n’est pas pour autant qu’ils sont populaires. De nombreux facteurs entrent en jeu et ils vont malheureusement faire voler en éclat vos idéaux.

1. C’est souvent plus lourd et plus lent

Un site One Page sera forcément plus lourd et plus lent qu’une page normale, puisqu’il contiendra tout votre contenu en un seul et même endroit. De facto, il faudra tout charger pour une utilisation unique, qu’il s’agisse de scripts, d’images, de vidéos, de textes, etc. En ayant beaucoup de contenu, il demandera aussi plus de requêtes HTTP. Pour palier à cela, nous vous conseillons de passer votre site en HTTPS de toute urgence, pour des raisons de performance et de rapidité liées à l’utilisation de ce protocole.

Enfin, pour éviter une lourdeur et une lenteur excessive, il n’y a pas 36 solutions : faites vôtre les techniques de compression ou minification (voire des sprites CSS), optimisez au maximum les images (poids, tailles, extensions), réduisez le nombre d’appel à la base de données (en utilisant un système de cache) et utilisez – autant que faire se peut – un CDN. Nous sommes sûrs que notre article « 10 astuces pour optimiser les performances de votre site web » devrait grandement vous aider à colmater les trous.

2. Le référencement SEO reste problématique

Bien que le référencement SEO d’un site One Page soit tout à fait possible (et que nombre d’entre eux sont très bien classés sur les moteurs de recherche), cela n’en demeure pas moins plus problématique qu’un site conventionnel. La raison principale est, encore une fois, que tout le contenu est au même endroit. Adieu au maillage interne, aux balises title et description avec des mots-clés variés et à la pertinence de vos textes, emmêlés entre votre présentation et le formulaire de contact. Enfin, pour couronner le tout, avoir moins de page c’est aussi avoir moins de points d’entrée. Vous ne pourrez pas être compétitif sur un nombre important de requêtes. Et il n’y a aucune solution pour corriger ça…

De nos jours, les référenceurs et webmasters l’ont bien compris. La nouvelle mode est aux immenses articles. Aux textes complets, précis, sans équivoque sur un sujet pointu. Plus le contenu est imposant, plus Google le pense pertinent. De la rédaction web à gogo pour plaire aux visiteurs. De l’information à outrance avec au minimum 1500 à 2000 caractères par article. Dites bonjour à la longue traîne ! Le vrai référencement se fera d’abord et toujours par l’abondance de contenu. Ce qu’un site One Page ne pourra jamais vous offrir.

3. Une maintenance et une évolution très limitée

Autre idée reçue, maintenir un site One Page n’est pas nécessairement plus simple qu’un site vitrine. À titre de comparaison, ils font appels aux mêmes technologies et langages de programmation. Qui plus est, les One Page disposent le plus souvent de scripts supplémentaires pour créer des effets en tout genre et démontrer un côté plus attractif. Il est important à ce stade de faire le distinguo entre un site One Page et un site statique. Ces deux mots ne sont pas synonymes. Un site One Page peut très bien être une page de présentation d’une activité qui ne bougera jamais. On dit alors qu’elle est statique. Cependant, il existe aussi des sites One Page qui changent, au gré des événements et / ou de l’offre. Ils sont dynamiques. Dès lors, il convient de les maintenir, de les faire évoluer.

Faire évoluer un site One Page, c’est la pagaille. Car ils ne proposent pas une grande variété de choix. La plupart du temps, il s’agira donc de remplacer le contenu existant par un contenu similaire mais plus récent. Vous ne pourrez pas vous émanciper du carcan qu’est la page unique. En revanche, un site One Page dispose d’une meilleure conversion. Parce qu’il va droit au but, sans chichi, sans esbroufe. Il propose un produit d’appel et un moyen simple de l’obtenir. Cette solution se doit donc d’être déployée dans le cadre de besoins très spécifiques.

Dans quel cas faut-il créer un site One Page ?

Vous ne devriez jamais avoir besoin de faire un site One Page, sauf si vous ne disposez que d’un seul produit ou service à vendre. Pour tous les autres cas, le site vitrine sera plus adapté. Gardez en tête que si vous avez une activité qui bouge, qui ne propose pas la même chose toute l’année, qui comporte plusieurs produits ou services, où il y a besoin de vous contacter pour différentes raisons, alors le One Page n’est pas la solution. Et il n’est pas adapté dans 95% des cas. Mais parce qu’il est à la mode, ce dernier est utilisé à outrance et pour de mauvaises raisons. Attention, ne nous faites pas dire qu’il ne sert à rien ! À l’inverse, si vous vendez un produit spécifique, par exemple une application mobile ou souhaitez communiquer la sortie d’une nouvelle marque, à usage unique, qui n’a pas vocation à changer, alors le site One Page est ce qu’il vous faut. Il répondra parfaitement à un besoin précis : celle où un produit défini rencontre une audience ciblée.

Votre site Internet doit s’orienter vers une stratégie de long terme. Il ne s’agit pas de réfléchir en semaines ni en mois, mais en années. Faire un site ça coûte cher, alors autant qu’il soit rentabilisé au maximum et qu’il dope vos ventes. C’est pourquoi, il paraît évident que dans la grande majorité des cas, au plus de visibilité vous disposez, au plus vous êtes en capacité d’attraper des clients. Un site One Page, c’est une page unique. Un site vitrine, c’est entre 3 et 5 pages. Plus un blog si vous le souhaitez. Le calcul est simple et rapide.

J’ai déjà un site One Page… que faire ?

Que ce soit un choix délibéré ou non, réfléchi ou non, voici quelques astuces pour régler des problèmes inhérents à ce type de site web. D’abord, nous vous invitons à relire le point 1 du présent article, il vous permettra déjà d’en booster les performances. Ensuite, pour améliorer un One Page, voici une petite liste de trucs et astuces tout bête à mettre en œuvre :

Définissez : créez chaque section comme s’il s’agissait d’une page propre. Faites de la rédaction SEO et sélectionnez avec soin les mots-clés à utiliser dans vos paragraphes. Optimisez au maximum le contenu, comme les images : nommez-les correctement et utilisez la balise alt.

Compartimentez : séparez chaque section et cloisonnez avec soin votre page. Pour cela, utilisez une balise <section> pour chacune des parties et un nommage correct (exemple : <section id=”nom-du-produit”>, <section id=”nous-contacter”>, etc. Par la suite, utilisez ces ancres pour permettre la navigation sur la page. C’est un excellent signal SEO ! En effet, bien que Google ne prenne pas en compte les mots présents dans les id pour ses résultats de recherche, dans certains cas très précis il comprend que la section nom-du-produit est distincte de la section nous-contacter. Quand bien même ces deux portions partagent la même URL.

Structurez : enfin, et dans cet unique cas, nous vous préconisons d’utiliser des balises H1 pour chaque section. Elles permettront de faire comprendre aux moteurs de recherche qu’il s’agit d’un site One Page comportant plusieurs parties différentes les unes des autres.

En conclusion

Voici ce que nous pouvions dire à propos des sites de type One Page. Pour clore ce chapitre, nous comprenons bien que la mode puisse vous inciter à vouloir un tel site. Mais nous vous invitons tout de même à bien réfléchir en amont sur votre besoin. Ce n’est pas le tout de faire quelque-chose qui en mette plein la vue, encore faut-il que ce soit adapté à votre stratégie et à votre communication sur le web.

Si cet article vous a plu, partagez-le avec vos amis !

Vous aimerez également

Vos commentaires